Réalité virtuelle en entreprise : quel avenir ?

Si la réalité virtuelle (VR) est généralement présentée sous l’angle d’un usage personnel pour le gaming, son avenir auprès des professionnels est bien plus prometteur.

0
4161
Réalité virtuelle et entreprises

La réalité virtuelle, selon Philippe Fuchs (École des Mines de Paris) est l’immersion d’un acteur dans un environnement virtuel qui répond à ses actions. Cet environnement fait appel aux cinq sens, rendant l’expérience particulièrement sensible.

La réalité virtuelle : un plus grand potentiel auprès des professionnels

La force immense de cette technologie consiste en l’identification forte du participant. L’on associe premièrement et à tort la VR (virtual reality) à un usage presque uniquement tourné vers les jeux vidéos ou applications de Smartphone.

Ce que propose justement le casque en carton Google Cardboard, actuellement le plus accessible du marché (moins de vingt euros).

Cependant, le coût d’un casque virtuel de qualité est encore trop important (Occulus VR par Facebook : 708 euros). De plus la résolution encore trop  pixellisée ne détournera pas les amateurs de jeux de leurs consoles de jeux.

Suite à ce constat le développeur Nvidia s’est donné vingt ans pour parfaire les écrans de ses casques. Mais l’immense potentiel de cette technologie se révèle d’ores et déjà dans les mains des professionnels.

La réalité virtuelle, loin d’être une bulle a déjà commencé à révolutionner la mise en avant du capital humain ainsi que le marketing.

Un atout majeur pour la conception et la formation

Offrant une immersion réactive et proactive, la VR permet l’application des savoirs sans risque pour l’utilisateur.

La formation médicale et militaire mise déjà sur ce procédé et certaines armées entendent en élargir le champ d’utilisation au combat. En témoignent les recherches autour du casque Svarog pour les drones russes.

La formation professionnelle est rendue plus accessible, efficace et rapide grâce aux “serious games” mettant en scène la vente en magasin ou encore une simulation d’atterrissage/guidage d’avion.

La conception est également au cœur du principe de mise en abîme de l’utilisateur. Le français DCNS a misé sur cette technologie pour permettre à ses ingénieurs navals de mieux appréhender et gérer l’espace dans les sous-marins.

Mieux montrer pour mieux vendre

Cette nécessité de voir est également au cœur des logiques de marketing et de communication. La réalité virtuelle se révèle être une arme redoutable rendant le consommateur familier avec un produit.

Volvo, Mercedes et Renault ont déjà compris que l’expérience du poste de conduite et de l’habitacle serait un argument de persuasion précieux.

Le géant suédois IKEA a quant à lui parié sur le développement de cette technologie pour faire tester aux particuliers leurs intérieurs meublés de produits IKEA. IKEA VR Experience, le système de visite en réalité virtuelle a dix ans pour séduire les consommateurs.

Le réel enjeu est bien de créer une confiance et une logique d’achat impulsif sur internet. Cette technique convaincrait les acheteurs réticents au fait de ne pouvoir toucher ni voir un produit. Une solution aux coûts exorbitants des livraisons et des retours gratuits.

En somme, l’avenir de la réalité virtuelle a forcément un lien avec le vôtre.


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos connaissances pouvant être intéressées 🙂