Les apports des LegalTech sur la digitalisation du droit

Nombreux sont ceux qui se demandent ce que sont réellement les LegalTech. À quoi servent-elles ? LegalVision, le service juridique en ligne des TPE et PME, est une LegalTech et revient sur cette nouvelle digitalisation dans le monde de l'entrepreneuriat.

0
3780
legalvision article legaltech

Depuis quelques années, de nombreuses entreprises mènent des politiques de digitalisation du droit. Cette digitalisation consiste à intégrer progressivement des outils digitaux afin de faire évoluer la manière de travailler des juristes, à l’instar de LegalVision.

Qu’est-ce qu’une LegalTech ?

Le terme de LegalTech provient de nos voisins anglo-saxons. Il renvoie au fait d’utiliser conjointement le droit, d’où le terme « Legal » et les technologies, les « Tech ».
C’est une véritable révolution sur le marché du droit car elles permettent de répondre de façon plus performante aux besoins des consommateurs et partenaires tels que les avocats.

Mais alors, que permettent vraiment de faire les LegalTech par rapport aux professionnels traditionnels du droit ?

Développer la performance

Le but est d’automatiser la rédaction de documents juridiques. Grâce à de courts formulaires réalisables en une petite dizaine de minutes, le client transmet ses informations et reçoit le document souhaité dans la foulée. Cette technologie permet aux professionnels du droit d’être plus performants tout en étant moins cher.

Un soutien pour les conseils

Les professions juridiques étant réglementées, les juristes travaillant dans les LegalTech n’ont pas le droit de conseiller leurs clients. Ainsi la création de partenariats avec des avocats et des notaires est primordiale.

De leur côté, les professionnels du droit tels que les avocats, utilisent les LegalTech essentiellement pour effectuer des tâches récurrentes tel que la rédaction de certains documents. Cela leur permet de disposer de plus de temps pour conseiller leurs clients et apporter de la valeur ajoutée à leur travail.

Développer sa clientèle.

Comme nous l’avons indiqué précédemment, les LegalTech, de parts leur statut particulier, ne peuvent donner à proprement parler de conseils juridiques. Elles sont donc tenues de faire des partenariats avec des avocats et autres conseils afin de pouvoir répondre véritablement à la demande de la clientèle. Une mise en relation entre les deux parties se fera donc grâce à l’intermédiaire de la LegalTech. Cela apporte donc une certaine visibilité de ces professions réglementées auprès de futurs clients.

Un gain de temps pour tout le monde

Cette « ubérisation » du droit permet indubitablement à tous les acteurs, professionnels et clients, de gagner du temps. Ainsi, en tant que client, vous pourrez réduire vos coûts, consulter votre avocat de manière plus précise. Du côté des professionnels du droit, cela leur permet de diminuer leur temps de travail et ainsi d’être plus productifs.

De plus, vis-à-vis de clients, le gain de temps est une preuve d’efficacité. Un client qui aura une réponse précise et rapide. Il sera donc satisfait et aura la sensation d’être considéré comme un client qu’on traite en priorité. C’est une situation bien préférable au client qui ne cesse de relancer son conseillé.