Fujitsu va investir 50 millions de dollars dans l’hexagone pour la transformation digitale

Fujitsu a décidé d’investir 50 millions sur cinq ans en France dans la transformation digitale des entreprises, via l'ouverture d'un Centre d'Excellence à l'Ecole Polytechnique.

0
3498
fujitsu investit 50 millions d'euros en France pour le transformation digitale des entreprises

Le Japon souhaite mettre l’intelligence artificielle au cœur de sa stratégie pour sur-vitaminer ses offres et gagner en part de marché.

En effet, Fujitsu, 4ème acteur dans l’intelligence artificielle dans le monde, avec un chiffre d’affaires de 40 milliards de dollars, a décidé d’investir 50 millions sur cinq ans en France dans la transformation digitale des entreprises.

La continuité de l’alliance Franco-Japonaise

Les interactions avec les Start-up françaises ne datent pas d’hier : par exemple, en 2013 et 2014, Fujitsu achète « Runmyprocess » éditeur spécialisé dans la conception et l’intégration de « workflow » et « Usharesof » dans le déploiement et la migration d’applications dans le Cloud.

Toujours dans la continuité d’une alliance durable, l’acquisition de ces deux outils a été intégrée à « Meta Arc », la plate-forme d’orchestration de Cloud que Fujitsu dévoilait la semaine dernière.

MetaArc correspond à ce que Fujitsu appelle une Digital Business Platform, en d’autres termes : une plateforme Cloud qui permet d’accompagner les entreprises dans leur transition numérique. Une transition qui passe inévitablement par la mise en place d’environnement Cloud privé, public ou hybride.

Fujitsu collabore aussi avec Scality depuis novembre 2016, dans le cadre d’une expérimentation terrain de coordination de data center intercontinentaux portant sur le stockage froid des données.
Enfin, au cours de l’exercice 2017, Fujitsu et Scality développeront ce projet, en collaboration avec des centres de recherche en France, pour créer un site de stockage à grande échelle permettant un partage mondial des données.

Le lancement d’un programme de développement de compétences

La France dispose de compétences nécessaires pour développer des solutions innovantes pour les clients en Europe, mais aussi dans le monde, c’est pourquoi Fujitsu a décidé d’investir sur ce capital.

Ouverture d’un centre d’excellence (CoE) avec l’Ecole Polytechnique

L’ouverture d’un centre d’excellence basé sur l’intelligence artificielle au cœur de l’incubateur de l’Ecole Polytechnique (Paris-Saclay), l’un des plus importants pôles de recherche et technologie au monde en matière d’innovation (La Fibre Entrepreneur – Drahi – X Novation Center).

Fujitsu veillera au développement du CoE, tout en se rapprochant d’autres écosystèmes d’innovation en France. Le CoE collaborera avec les unités de recherche et de développement commercial du Groupe Fujitsu, spécialisées dans l’intelligence artificielle, afin d’apporter des technologies et des services favorisant l’innovation pour nos clients

Programme d’investissement sans les Start-up françaises technologiques

Fujitsu souhaite aussi investir dans les Start up française technologiques via des fonds d’investissement pour leur permettre d’avoir une amplitude mondiale et ainsi de proposer à leurs clients des services innovants et adaptés.

En effet, lors du rendez-vous européen sur l’innovation qui se tenait la semaine dernière au Parc Floral de Paris, le directeur technique de Fujitsu France a annoncé qui souhaite développer des compétences dans l’analyse de données et les algorithmes.

Notamment des outils tel que le « machine Learning » (qui permet aux algorithmes de se baser sur des données d’apprentissage afin de les appliquer à de nouvelles données) pour la maintenance prédictive, mais aussi l’analyse d’images, de photos et de vidéo.
Mais aussi, le traitement du langage naturel pour les chatbot, la synthèse vocale et les nouvelles interfaces homme machine.

Avec tous ces efforts d’investissement dans les compétences Fujitsu pourrait placer la France  au cœur du  marché de L’IT européen et par ailleurs  « avoir la taille dont il a besoin en France » exprimait François Fleutiaux.

En savoir plus :

LAISSER UN COMMENTAIRE