La CNIL s’attaque à What’s app et Facebook sur les échanges de données

0
500
Whats app

D’après la commission, What’s app ne dispose pas d’une base légale pour transmettre ses données au géant américain Facebook.

La messagerie au logo vert qui compte près d’un milliard d’utilisateurs dans le monde est coupable de transférer illégalement ses données. WhatsApp transmettait à sa maison-mère des numéros de téléphone et informations relatives aux habitudes d’utilisation de ses clients.

La CNIL estime alors que le consentement recueilli par les utilisateurs n’est pas valable, car, en le refusant, ils se trouvent obligés de désinstaller l’application.

Une amende pouvant aller jusqu’à 3 millions d’euros

La commission reproche notamment d’avoir modifié ses conditions d’utilisation et politiques de confidentialité à la suite de son rachat par Facebook en 2014.

Whats App et Facebook sont désormais dans le viseur de la CNIL et auront un mois pour se conformer aux demandes de la CNIL. Sans nouvelles de Whats app, la CNIL pourra enclencher une procédure de sanction allant jusqu’à 3 millions d’euros.

Lost money